Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Calimero Parabellum

Éloge du tabouret

15 Janvier 2022 , Rédigé par Calimero Publié dans #Chronique

Quoi de plus fatigant que de persister à être soi-même. C'est comme être assis toujours sur le même tabouret. Un tabouret bien orienté, positionné de telle sorte que tout ce qui est nécessaire à nos habitudes soit à portée de main. La plupart des gens font corps avec leur tabouret. Il y a des exceptions. Les rois préfèrent la hauteur du trône. Les cinéphiles l'inconfort du strapontin. Les jouisseurs l'étendue du divan. On raconte même qu'Heliogabale n'a jamais connu la position verticale. Les 18 ans qu'il a passés allongés sur sa couche expliqueraient qu'il n'a pu fuir le couteau qui l'egorgea. Car enfin, un jour où l'autre, quelque soit le siège, l'envie vient de se lever et d'aller voir ailleurs. 

C'est pourquoi l'homme un jour crée un compte Insta ou Twitter. Il choisit comme photo de profil une saucisse de Morteau, ou un autodafé nazi, et il entre dans la peau d'un autre homme. Il travestit son tabouret en trône de fer, de Saint-Pierre, ou d'Angleterre, et s'en va à l'assaut du monde. Ou de ce qu'il en imagine. De ce désir de mue est né le comédien, l'écrivain, et la voyante. Mais sur les réseaux, pas besoin de travail ni d'accessoires. Un téléphone suffit. Le flic devient Zorro, l'adolescent Superman, le retraité Napoléon. Du moins c'est ce qu'ils espèrent. Car en réalité, ils sont tous le même personnage ascétique, délateur et irascible. Désintéressé (car ce personnage invective pour le seul plaisir de la chose). Inconsolé. Cruellement anonyme. 

 

"Je sais pourquoi là bas le volcan s'est rouvert..." prévient le poète. Mais l'homme, derrière son écran, après un flot invectives et dans un éclair de conscience, constaté être sorti de lui-même pour devenir un volcan ouvert et se demande pourquoi. Desenivré de son amertume, un peu gêné, honteux, il retourne sur son tabouret, dans le confort de ses habitudes. Le désir de mue lui reprendra demain, au mieux. Ou tout à l'heure. Dans cinq minutes, peut-être. Il y cédera encore. Il le sait.

 

 Et "de cendres soudain les réseaux sont couverts

..."

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article